Quel professionnel de santé consulter selon sa situation ? - Bon Psy

Quel professionnel de santé consulter selon sa situation ?

Besoin de parler ? Consultez un psy par téléphone.

Quand le mental ne va pas, ce sont tous les aspects du quotidien qui peuvent être impactés à divers degrés. Les relations sociales, la motivation au travail, la santé physique, en somme, le bien-être global peut gravement être atteint par un trouble mental, quel que soit sa nature. Il est souvent tentant de minimiser les symptômes d’un mal-être psychique et de se persuader qu’il va disparaitre comme il est arrivé ; cependant, ce réflexe est néfaste et peut permettre à de graves troubles de s’installer durablement.

Plutôt que d’attendre de ne plus avoir l’envie de se soigner, il est préférable de traiter son mental comme l’on traiterait les maux du corps, en allant consulter un professionnel de santé.
Plusieurs catégories de praticiens sont à même de se pencher sur les problèmes d’ordre psychologiques : pour vous y retrouver, nous vous présentons dans cet article les différences entre ces professionnels et vous donnons des exemples des troubles qu’ils peuvent traiter.

Les différents spécialistes de la santé mentale

Parmi les spécialistes pouvant traiter les maux de l’esprit, l’on retrouve le psychiatre, le psychanalyste, le psychologue clinicien, le psychothérapeute et le psychopraticien.

Ces appellations renvoient à des métiers différents.

S’agissant du psychanalyste, il s’agit d’un professionnel qui accompagne une ou plusieurs formes de psychanalyses pour accompagner ses patients dans le décryptage de leurs troubles et la recherche de solutions. Il ne s’agit pas d’un médecin, il ne peut donc pas prescrire de médicaments ou poser de diagnostic médical ; en revanche, il doit obligatoirement avoir reçu une formation théorique et une supervision d’un pair pour pouvoir exercer. Le psychanalyste doit également être membre d’une association ou d’une école de psychanalyse.

Le psychologue clinicien n’est pas non plus un médecin ; pour sa part, il a suivi un cursus spécifique, par exemple à l’École de psychologues praticiens, comprenant une formation à la fois théorique et pratique. Le psychologue se distingue du psychanalyste sur de nombreux points. Par exemple, lorsqu’il consulte dans une institution, à l’instar d’un hôpital, ses patients peuvent demander le remboursement partiel de ses séances à la Sécurité sociale. En outre, si le psychologue clinicien ne peut pas prescrire d’examens médicaux ou poser de diagnostic, il est cependant autorisé à faire passer des tests qui serviront de base au diagnostic d’un psychiatre.

En ce qui concerne le psychiatre, il s’agit d’un médecin spécialisé dans ce domaine. Il est par conséquent apte à poser un diagnostic, ainsi qu’à prescrire des médicaments et des actes et examens de médecine. Puisqu’il s’agit d’un médecin, les consultations du psychiatre sont en partie prises en charge par la Sécurité sociale, au contraire des interventions d’autres professionnels de la santé mentale, qui ne sont pas remboursées (hormis par certaines mutuelles). Les psychiatres ne sont cependant pas nécessairement formés à accompagner un patient dans le cadre d’une psychothérapie.

Le psychopraticien, quant à lui, pratique son métier sans qu’il ne soit reconnu officiellement par l’Etat. Il n’est donc pas inscrit au registre des psychothérapeutes et l’exercice de son activité n’est donc pas garantit par les mêmes exigences que celles appliquées aux professionnels reconnus. Il s’agit généralement de praticiens ayant reçu une formation, plus ou moins approfondie en psychothérapie, dans un établissement privé.

Si vous avez déjà entendu le terme de psychothérapeute, il recouvre en réalité plusieurs des professionnels cités ci-dessus. Il s’agit d’un titre officiel, créé par la loi relative à la santé publique du 9 août 2004, et qui renvoie à tous les professionnels satisfaisants à une exigence minimale de formation.

Quel psy pour quels types de maux ?

Il est impossible de lister de manière exhaustive tous les troubles psychologiques et de viser le type de professionnel le plus apte à traiter chaque cas. Certains maux peuvent en outre faire l’objet de plusieurs types de traitement, avec des approches différentes. Une psychanalyse peut ainsi être pertinente en parallèle d’un suivi par un psychiatre.

Pour vous aider à identifier à quel professionnel faire appel, l’idéal est de demander conseil à un médecin généraliste au préalable. Cependant, il est possible de catégoriser des problèmes fréquemment traités par certains praticiens, ainsi :

- Pour les troubles relatifs au mal-être global (fatigue, manque d’énergie ou de motivation, sensation de nervosité), tous les psychothérapeutes peuvent être aptes à accompagner les patients concernés. Si ces troubles présentent une certaine gravité, la prise en charge par un psychiatre pour la réalisation d’examens médicaux est conseillée ;

- S’agissant des troubles psychologiques tels que la dépression, le deuil, ou encore un choc traumatique, les psychothérapeutes et les psychiatres sont les professionnels de référence ;

- Les pertes de mémoire font également partie des troubles psychologiques : dans leur cas, l’intervention d’un psychanalyste, en sus de celle d’un psychothérapeute ou d’un psychiatre, peut aussi être pertinente ;

- Concernant les troubles du comportement que sont les TOC (troubles obsessionnels compulsifs), il convient de faire appel à un psychothérapeute voire à un psychiatre ;

- Les troubles alimentaires, phobies et addictions constituent également des troubles du comportement qui peuvent nécessiter l’intervention de psychothérapeutes ou de psychiatres, mais le suivi d’une thérapie proposée par un psychanalyste est aussi fortement recommandé pour leur bon traitement ;

- Pour traiter les troubles relationnels (par exemple, les conflits avec ses proches, sa famille, ses parents ; les difficultés dans les relations avec les hommes ou les femmes), l’accompagnement par un psychothérapeute est préconisé ;

- Enfin, s’agissant des troubles de la personnalité (pervers narcissique, personnalité borderline...), l’intervention d’un psychiatre sera bien entendu indispensable pour le diagnostic et le traitement médicamenteux, mais la prise en charge par un psychologue au préalable peut être conseillée, afin d’aider à poser un diagnostic fiable et à orienter le patient vers une thérapie adaptée. De plus, l’accompagnement par un psychanalyste est fortement souhaitable.

Comment trouver un spécialiste ?

La première étape avant de prendre rendez-vous avec un spécialiste de la psychologie est de s’assurer que sa profession correspond bien à vos besoins de traitement. Si vous êtes confus, l’avis préalable d’un médecin généraliste est recommandé. De plus, un médecin généraliste peut vous aider à trouver un thérapeute (généralement un psychiatre ou un psychologue clinicien) et vous éviter ainsi de longues recherches.

Hormis cette méthode, pour trouver un spécialiste, vous pouvez aussi parler autour de vous de votre recherche, afin d’obtenir les recommandations de proches ou de connaissances.

Le recours à des institutions (par exemple, les centres psychiatriques, ou les assistances sociales) peut aussi être d’un grand secours pour trouver un spécialiste.

Dans tous les cas, il est important de s’assurer en amont des qualifications du professionnel de santé que vous envisagez de consulter, notamment, est-il officiellement reconnu en tant que psychothérapeute ? Appartient-il à une association ? Son code de déontologie est-il affiché dans son cabinet ? Outre ces éléments, les avis d’autres patients sont aussi précieux, qu’il s’agisse de bouche-à-oreille ou d’avis laissés sur Internet. Toutefois, la relation avec un professionnel de santé, en particulier dans le cadre d’un accompagnement psychologique, est très personnelle ; il est donc important de se sentir à l’aise et en confiance avec son praticien.

Peur de vous retrouver en face d'un psychologue ? Sachez qu'il existe d'autres moyens pour consulter comme par exemple parler directement à un psy par téléphone. Cette téléconsultation vous offre un soutien psychologique immédiat, anonyme ... et surtout sans gêne ! Vous faire accompagner à distance peut donc être une solution le cas échéant.